La Bretagne au VIe siècle, terre de mythes et de légendes. Arthur règne sur Camelot, entouré de ses Chevaliers...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Le Bosquet De La Dame Du Lac

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptySam 14 Oct à 20:14

La Dame Du Lac, lorsque ni les Hommes, ni les druides ou les prêtresses ne la quémendaient, pouvait errer librement dans la cité. Mais ce qu'elle aimait surtout, c'était de pouvoir se réfugier hors des murailles, loin de la vie de château, qu'elle supportait bien parce qu'elle s'y voyait forcée.

Alors la Dame Du Lac, venait se reposer dans un antique temple de pierre, qui en faisait sa maisonnée, lorsqu'elle n'était pas dans son palais Du Lac en Avalon. Construit par ses ancêtres en l'honneur de la plus vieille Déesse, avec quelques huttes plantées dans une clairière à l'herbe verte et à la mousse délicate, on pouvait considérer ce lieu sacré comme un petit village, ou des bons hommes, druides ou peuple des marais, enchanteurs ou enchanteresses pouvaient loger librement, loin de la sauvagerie des Hommes; ici, où l'on parle le language de l'âme, l'esprit est un visage et le corps n'est qu'une couverture charnelle; en ce lieu hommes et femmes vivent en harmonie, vivant de pêche, de chasse, et construisant des cabanes et huttes au pied des chênes centenaires, voir entre ses branches, car le bois y est sacré, et n'est pas utilisé pour assouvir les besoins du peuple.

Dans le bosquet de La Dame, comme on l'appelait, les hommes accueillent les femmes et les femmes soignent les hommes. Chevaliers errants, vieillardes mourantes ou nourrisons abandonnés sont accueillis, c'est un lieu de paix où la main délicate de la déesse opère, et guerit.
Ici, les hommes et les femmes font l'amour avec l'âme, et tels des lianes s'entrelassant entre les arbres, s'offrent ainsi aux plaisir de la nature. On y célèbre aussi le culte de la déesse, on y fait des sacrifices, des feux, on y célèbre les solstices...

Dans sa maison de pierre, Gwen, trouvait le repos, et quelques prêtresses venaient la soutenir tandis que Gwen leur offrait refuge. Ce soir, on allait célébrer sa venue, les tambours résonneraient, les gens danseraient à n'en plus finir et s'uniraient à la lumière pâle de la Lune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyDim 15 Oct à 5:31

Le lendemain, au petit matin, alors que les paisibles habitants du sanctuaire de la Dame dormaient encore, une troupe d'une vingtaine de cavaliers, surgit de nul part, fit irruption dans le petit hameau.......

Il s'agissait du seigneur Mordred, prince d’Orcanie, et de ses soldats d'escorte. Le prince, qui avait revêtu son armure dorée étincelante, eut un regard circulaire et constata que les lieux semblaient presque désertés. Il finit toutefois par apercevoir la fumée s'échappant d'une cheminé, la cheminé d'une bâtisse en pierres qui ressemblait à un petit temple aménagé en masure. Mordred retira son casque et ordonna:

"- Remuez vous tas de gueux! Qu'un petit groupe aille quérir du bois pour le feu et qu'un autre se rende au lac tout proche chercher de l'eau! Aller!!"

Mordred porta de nouveau son regard sur la bâtisse principale et crut apercevoir une silhouette indistincte derrière l'une des fenêtres. Il descendit de monture et déclara en désignant la masure:

-" Capitaine, allez annoncer aux habitants de ce hameau que le seigneur Mordred d'Orcanie désire qu'on lui fournisse le ravitaillement nécessaire. Contre paiement bien entendu!"

Le soldat s'inclina et ce dirigea vers la bâtisse de la Dame du Lac..... Le capitaine frappa violemment à la porte et cria:

-" Ola villageois! Ouvrez donc! Le seigneur Mordred, Prince d’Orcanie exige aide et assistance de votre part, contre rétribution! Ouvrez!!....."

Après un court instant d'attente, une voix étouffée lui répondit à travers la porte, si inaudible que le soldat dut coller son oreille contre la porte d'entrée. Abasourdie par ce qu'il venait d'entendre, le capitaine resta un moment comme étourdit....
Ayant remarqué son trouble, Mordred, au comble de l'impatience ce dirigea prestement vers le capitaine de sa garde.
-"Qu'avez vous insensé?! Mais parlez donc par la malepeste!!"

Le capitaine balbutia:

" Seigneur, la femme qui m'a répondu se prétend grande prêtresse et nous accuse de violer ces lieux sacrés....
De plus..... celle-ci demande..... Euh..... Que vous fassiez vous même votre demande noble seigneur!...."

Aussitôt ces paroles prononcées, deux gardes de Mordred voulurent se ruer armes aux poings sur la bâtisse afin de défoncer la porte. Le Prince les arrêta d'un geste, et déclara:

-" Inutile! Je vais m'occuper moi même de cette fière donzelle!!...."

Les gardes s'esclaffèrent bruyamment..... Mordred frappa à la porte et dit:

-" Veuillez ouvrir désormais! Moi Mordred d'Orcanie je l'exige!!".....

Après un court moment d'attente, que Mordred prit pour un affront, la porte s'ouvrit pour laisser place à une magnifique jeune femme aux cheveux roux.
Bien que paraissant minuscule et bien frêle face au colosse qu'était Mordred, Gwendydd soutint avec dignité et fermeté le regard courroucé du Prince..... Mordred fut étonné par l'impression de quiétude et pour tout dire de grandeur qui émanait de cette fille, alors que la plupart des femmes étaient, d'habitude, soient terrifiées ou subjuguées par le Prince.
Le fait même de soutenir le regard étincelant et impénétrable de la Dame du Lac lui était presque difficile..... Mordred commença, comme pour mettre fin à ce trouble naissant:

-" Ma Dame! Je vous souhaite le bon jour.... Je vous prie de pardonner mon intrusion en ces lieux, mais ma troupe d'escorte commençant a manquer de nourriture et de fourrage je souhaiterai savoir si vous pouviez nous ravitailler en biens de toutes sortes? Je paierai soyez en assurée!"......

Gwendydd ne réagit pas d'emblée aux paroles de Mordred, détourna doucement le regard et aperçut les hommes du Prince revenant avec des branches sous les bras, provenant des arbres sacrés du petit bois..... La Dame du Lac, les traits révulsés, recula d'un pas et plongea de nouveau son regard dans celui de Mordred, son expression trahissant un début de colère maîtrisée..... Gwendydd voulut parler mais le Prince la devança:

-" Je vous conseille fortement de réfléchir avant de répondre sous le coup de l'emportement! Si vous refusez de m'aider, noble Dame, je crains de ne pouvoir retenir mes hommes, tant ceux ci sont las et affamés! Et croyez moi ils ne se contenteront pas de piller vos réserves, ........ tant il est vrai que ces bougres n'ont pas vus une seule donzelle depuis fort longtemps....... Mais...... j'aurais à coeur de vous protéger comme il convient......." :

Mordred se fendit d'un sourire mauvais,tendit le bras et fit mine de vouloir effleurer la chevelure ébouriffée de Gwendydd: mais lorsque le Prince croisa de nouveau les yeux verts étincelants de la prêtresse, il hésita, interrompit son geste, puis détourna le regard comme "aveuglé"..... La dame eut un léger sourire. Les gardes à proximité étaient stupéfiés.

Mordred se reprit et lança sur un ton très dur:

-" Alors ma Dame?! Votre réponse! Seriez vous sourde et muette?!......."


Dernière édition par Mordred d'Orcanie le Mer 3 Déc à 0:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyDim 15 Oct à 17:39

La Dame Du Lac n'écoutait que la moitié des paroles prononcées par Mordred, révoltée de voir ses soldats s'en prendre ainsi au bosquet sacré de la Déesse.
Enfin, le visage serein, camouflant sa colère débordante comme elle était accoutumée à le faire quand il le fallait, Gwendydd répondit ceci au Prince:

"Vous avez bien le visage angélique d'Arthur, mais en en aucun cas votre père n'aurait laissé ses hommes se comporter comme le font les votres, à croire que vous ne pouvez maitriser les pulsions animales de vos soldats!"
Elle marqua une pause, et contempla le visage aquilin du Prince, qui trahissait son caractère infernal.

"Néanmoins, vous êtes un fils de la Déesse, et je vous dois protection, de la même manière, vous ferais-je remarquer, que vous me devez le respect."

Mordred jeta un regard nerveux vers le bosquet en désordre, mais ne paru pas irrité.
"Avec joie je vous accueillerai vous et vos hommes, en mon temple, où la paix est maitresse, et où l'on oublie la rancune.
Vous pourrez vous installer dans la grande salle où une table vous attendra pour un souper, aussi je veillerai à ce que mes prêtresses s'enpressent aux cuisines et mes hommes se chargeront de vos montures; mais vos pauvres hommes, aussi frileux qu'ils soient, devront se contenter de leurs manteaux pour réchauffer les membres affaiblis. Ou, si ce n'est pas suffisant, je leur prêterai avec joie des manteux de laine."


A nouveau perturbée par l'attitude ingrate des hommes du Prince, Gwendydd prit une profonde inspiration. Et, alors que Mordred s'apprétait à mettre fin à la conversation, Gwendydd anticipa ses paroles.

"L'argent ne nous interesse pas, Prince d'Orcanie, ici, nous vivons grâce à ce que la nature nous donne et de ce que nous procure la sueur de notre front; mais enfin, avant que vos hommes ne s'empresent d'aller souper, je tiens à ce que tous les soldats qui ont ne serait-ce arraché une feuille de l'un de nos arbres sacrés, aussi nombreux soient-ils, soient immédiatement renvoyés où bon leur semblera; à Camaalot s'ils le désirent, aux enfers s'ils le veulent. Je les bannis, et à vous de faire le tri, mon seigneur..."
Mordred paru vexé d'une telle autorité, surtout émmanant d'une femme, aussi jeune et vive fut-elle.
"S'ils refusent de se plier devant ma sentence, ils devront en répondre devant les chevaliers d'Arthur..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyDim 15 Oct à 21:45

Mordred n'était certainement pas homme à reconnaitre ses torts et encore moins à ressentir certaines émotions comme la honte ou le regret. Néanmoins l'attitude de la Dame du Lac le génait. Le contraste entre son comportement cavalier et la réaction ferme mais mesurée de la grande prêtresse était patent et de nature à le troubler. De plus celle-ci lui offrait le gite et le couvert, et ce malgré l'arrogance affiché par Mordred.
Et même si il ne le reconnaissait jamais, le Prince avait toujours tendance à ne respecter ses interlocuteurs que lorsque ceux ci avait le cran de lui tenir tête ou de faire preuve d'autorité.
Surtout si cette personne était une femme, puisque la plupart de ses contradicteurs masculins finissaient toujours par avoir certains "ennuis"..... Enfin Mordred ayant affaire à la Dame du Lac en personne, femme influente qui avait "l'oreille" du Roi, il ne pouvait prendre le risque que cet "incident" soit ébruité outre mesure. Ainsi convenait-il de réagir vite et bien......
Mordred s'appréta donc à faire ce qu'il fesait de mieux, mise à part user de la violence: jouer la comédie!

Après avoir arboré le plus triomphant de ses sourires le prince mis un genoux à terre et s'inclina respectueusement devant Gwendydd. Ses hommes l'immitèrent après un léger temps de latence. Mordred déclara:

-"Madame! Non seulement je vous remercie grandement pour votre accueil et votre aide précieuse mais je tiens à m'excuser pour la conduite indigne de mes soldats, croyez bien que les responsables du sacrilège seront chatiés comme il ce doit!!
En outre je promet de rendre grace à la grande Déesse avant mon départ de ce sanctuaire.
Car je dois me remettre en route le plus tôt possible, quand le soleil sera de nouveau à son zénith.....
Mais n'ayez crainte les marauds qui ont osés profaner le bois sacré vont être renvoyés en Orcanie sans attendre,et sous bonne garde, je me passerais de leur présence à Camelot. Par la suite ma très chère mère décidera de leurs sorts.....
Pour l'heure je vais vous laissez reprendre vos activités habituelles, je dois en effet donner quelques ordres à mes hommes. J'espère que nous pourrons converser ensemble lors du déjeuner, je souhaiterais vous entretenir de sujets forts importants...... concernant Camelot et les sombres rumeurs planant depuis peut sur notre royaume. Ma Dame!....."

Mordred s'inclina un peu plus, croisa le regard digne et approbateur de Gwendydd, puis se releva promptement tel un félin. Le Prince attendit quelque instant la réponse de son "hôtesse" avant de prendre congé......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyLun 16 Oct à 21:28

Avallach chevauchait son admirable cheval, Odin. Le guerrier adorait ce nom, c'était celui d'un dieu nordique, un dieu dont on comtait les mérites. Avallach aimait beaucoup ces comtrées qu'il n'avait jamais visitées, étant donné qu'il ne quittait son peuple que pour guerroider. De temps à autre, il s'arrêtait pour abreuver son cheval et pour se rafraichir à l'une des rivières du coin. L'eau été agréablement bonne, si bonne qu'il s'empressa de remplir sa gourde pour pouvoir en profiter pendant le restant de la journée. Soudain, des voix l'attira alors qu'il s'était accroupit pour de nouveau remplir sa gourde. Etait-il devenu sot? Cependant ces voix résonnèrent encore et encore quand il se leva pour reprendre contenance, avança de quelques pas et remarqua qu'il n'était guère seul et cela depuis pas mal de temps.

Une jeune femme discutait avec un jeune homme, sans doute un seigneur, un seigneur fièrement vêtu. Ce garçon avait l'air angélique et les traits de son visage lui rappellait une personne qu'il avait jadis connu. La jeune femme quant à elle avait l'air très douce et droite, sa voix était légère. Réticant, Avallach hésita un instant, ne savant pas si il fallait aller à leur rencontre où les laisser discuter tranquillement. Au dernier moment, alors qu'il allait repartir, il se lança vers eux et dit d'un ton courtois:


"Salutation nobles amis." dit-il tout en posant le revers de sa main sur son front. Autrefois ce salut était destiné à honoré de leur présence les seigneurs d'antant. Il regarda un moment la jeune femme puis son regard insistant croisa celui du jeune homme et reprit:

"Pardonnez moi d'interrompre votre conversation, mais il semblerait que vous soyez les deux premières personnes que je rencontre ici, si près de Camelot. Je suis Avallach Ap Elphin, seigneur des forêts du pays de Galles." lança t-il tout en se retournant vers la jeune femme d'un charme éblouissant. Il lui prit doucement la main, y déposant un baiser d'une extrême douceur. Il se remit bien droite, posant une main sur le pommeau de son épée et attendit qu'ils réagissent à sa subite venue.
Revenir en haut Aller en bas
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyLun 16 Oct à 21:52

La Dame Du Lac savait que Mordred n'avait plus d'autre choix que d'adhérer à sa décision et accepter comme il se doit l'hospitalité qui lui était offerte.

Le regard pétillant de Gwen traduisait une satisfaction, mais qui lui semblait être tout simplement juste et loyale.
Elle rencontrait rarement quelque homme qui fut aussi insondable, il lui avait tout de même bien résisté et aurait pu se monter contre elle de manière prompte et violente, comme personne n'aurait encore songé à le faire; mais Mordred était bien connu pour sa spontanéité, et Gwen le savait.

Il y avait dans le regard profond du Prince une désinvolture et une assurance qu'il tenait ineluctablement de son père; sauf qu'a la différence de celui-ci, Mordred, lui, possédait autre chose. Son regard semblait être emprunt d'insolence, il était futile et fugace, et Gwen eût pendant un moment une impression que beaucoup de femmes ont, mais qu'il est prohibé pour une femme telle que La Dame Du Lac d'avoir, celle d'être déshabillée du regard. Gwendydd n'en fut pas seulement génée, elle en fût irritée; accoutumée à ne pas laisser les hommes la regarder ainsi, d'un oeil presque aguicheur.

Afin de maitriser ses émotions, Gwen afficha un visage placide et pâle, les yeux légers, l'âme en parfaite harmonie; Gwen se sentit tout de suite mieux, comme si le souffle de la Déesse suffisait à lui redonner tout son prestige, telle une mystification.
Mordred fut ébloui de voir qu'une femme pouvait ainsi passer d'un sentiment à un autre, pouvait changer de visage, et il comprit alors que Gwen n'était pas une femme, tout du moins avec laquelle il fallait jouer. Mordred n'osait plus s'approcher d'elle, craignant que son seul souffle suffirait à le gêler sur place, lui qui pourtant n'avait guère peur du vent et de la foudre. Pour le première fois de sa vie, Mordred semblait évaluer qu'une femme pouvait être respectable, hormis sa mère biensûr, qui était aussi bien connue pour ses talents de sorcière le jour, que pour ses talents de femme la nuit...

Gwen sentit alors que Mordred était prêt à écouter avec attention tout de qu'elle aurait à lui dire, ainsi elle lui répondit :
" Finalement nous sommes parvenus à nous mettre d'accord, Prince d'Orcanie. Je suis ravie que vous me présentiez vos excuses, aussi je les accepte avec joie. Vous et vos hommes de loyauté seront d'autant mieux accueillis ainsi; et si vous n'avez pas de couche où reposer vos membres endoloris cette nuit, vous pourrez loger dans les huttes des druides. Pour ce qui est de ceux que vous allez renvoyer en Orcanie, celà reste bien votre affaire, non la mienne."

Une pointe d'ironie avait donné à cette phrase le pouvoir de faire sourire le Prince, tant connu pour son visage impassible.

"Maintenant, si vous le permettez jeune Homme, mon devoir m'appelle, et le votre aussi. Nous nous retrouverons au souper, je veillerai à ce que vous soyez à ma table, ainsi nous pourrons nous entretenir, si c'est bien cela ce que vous désirez. Ma demeure vous plaira, j'en suis sûre, aussi bien que vous n'oserez plus en ressortir..."



Un sourire intérieur se dessinait en le visage de Gwenydd, et sur cette phrase elle inclina la tête, sans baisser les yeux -seul geste consacré à la Déesse-, et cette fois ci laissa apparaitre un sourire large mais bref, auquel Mordred répondit avant de se retirer.


[HJ: Avallach! dsl! je n'ai pas pris compte ta venue car j'avais déjà rédigé mon message... mais je vais en envoyer un deuxième alors! ... ça risque de me prendre du temps...^^ je ne le garantis pas pour ce soir mais pour demain au pire! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMar 17 Oct à 0:34

Après avoir répondu au sourire de la noble Dame du Lac, Mordred inclina légèrement la tête, dans le même temps il ne put s'empécher d'avoir certaines pensées: était-elle vraiment dupe de sa prétendue sincérité ou avait-elle décidée de ce jouer de lui en le prenant au mot?......
Car pour un individu aussi tortueux et retord que Mordred la bienveillance et la douceur de Gwendydd avaient presque quelque chose de suspect. Mais comment un triste sire comme le Prince aurait il put comprendre la nature même de la Grande Prêtresse qui n'était qu'amour et don de soi: le symbole même de l'intégrité..... Etrangement Mordred n'était pas seulement irrité par l'attitude exemplaire de son hôte, cela le faisait aussi quelque peu..... souffrir, car cela ne faisait que mettre en exergue sa propre noirceur, sans parler de tout les tourments enfouit que cela réveillait en lui..... Mordred chassa rapidement ces pensées inutiles et fit le point: malgré son attitude lamentable il avait réussit à rasséréner la Dame du Lac avec sa pantomime de chevalier courtois et obtenu son aide. De plus il avait réussit à la convaincre de s'entretenir avec lui lors du souper, ce qui pourrais s'avérer utile. Le Prince espérant ainsi recueillir certaines informations et distiller ses accusations afin de voir si celles ci étaient succeptibles de faire leurs effets.....
De plus sa mère Morgause, lui avait bien souvent parlée de l'ancienne Dame du Lac, la divine Viviane, et Mordred entendait bien ce servir de ce "levier" pour jetter le trouble dans l'esprit de Gwen et pourquoi pas la convaincre......
La convaincre du degré de corruption ayant court à Camelot, de la faiblesse d'Arthur et de la nécessité d'un véritable renouveau moral et spirituel pour le royaume de Bretagne..... Mais pour l'instant Mordred ce devait uniquement de répandre le doute et la confusion avant de dénoncer clairement certaines vérités (comme l'ambiguité de la Reine).

Au môment ou Mordred allait se retirer pour rejoindre ses hommes et donner ses ordres, un guerrier assez rustique de mise mais de noble apparence apparut soudain et se présenta. Celui-ci se nommait Avallach Ap Elphin seigneur-roi des forêts.....
Après avoir salué courtoisement quoique de manière fort inhabituelle la Dame du Lac,il se tourna vers Mordred.
De prime abord cette apparition soudaine agaça le Prince, si celui-ci avait été seul il aurait surement fait chasser cet importun par ses hommes! Mais ce n'était pas le cas.....
Ensuite Mordred ricana intérieurement: ce rustre aux manières de roi en exil, ce bucheron à peine anobli, cette gestuelle grotesque d'homme des bois, tout cela l'amusait finalement. Donc le Prince répondit avec son sourire le plus faux:

-" Bienvenue noble seigneur! J'ai pour ma part, pour nom Mordred d'Orcanie, fils de feu le roi Lot et de Morgause de Tintagel, neveu (hj: et oui Gwen Wink ) du roi Arthur et de Morgane de Tintagel, Prince des Orcades! Pour vous servir....." Avallach s'inclina respectueusement en souriant.
Mordred reprit, après s'être fendu d'un rictus ironique:

-" Vous vous rendez donc au château de Camelot?! Tout comme moi monseigneur, ainsi si le coeur vous en dit nous pourrons cheminer ensemble lorsque vous serez disposé à reprendre la route...... C'est avec joie que je vous tiendrais humblement compagnie lors de ce court périple, Camelot n'étant plus très loin! Mais avant cela nous pourrons converser joyeusement lors du souper offert par notre grande et noble hôtesse, la Dame du Lac! D'ici là veuillez m'excuser car je doit prendre momentanément congé. Je pense que la Grande Prêtresse, que voici, aura à coeur de vous accueillir et de vous aider comme il ce doit! Monseigneur!!"

Avallach semblait ravie et s'inclina sans mots dire, Mordred s'inclina légèrement à son tour et s'éloigna..... Ni Avallach, ni même Gwen ne virent l'expression de lassitude et d'agacement qu'arbora le Prince une fois le dos tourné.


Dernière édition par le Mar 17 Oct à 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMar 17 Oct à 14:11

(Hj: Bucheron? XD Non mais!!)

L'agaçement de Mordred n'avait pas passé inaperçu aux yeux d'Avallach qui ne préfèra pas relever le mot. Ce jeune homme d'une arogance et d'une insolence excessif salua respectueusement l'homme du pays de Galles. Cette attitude avait pour habitude de déranger le roi des forêts mais encore une fois, il ne fit pas plus attention que cela. Si ce gaillard avait grandit sous l'égide du roi Lot, Avallach aurait bien vite fait de se demander comment celui-ci avait pu laisser passer ce manque d'éducation. Cela était sûrement du à sa mère, Morgause, qu'Avallach avait eu le "plaisir" de rencontrer étant plus jeune. Morgause, une femme rebelle et parfois terrifiante, aux idées noircies. Il fronça les sourcils et répondit au jeune prince avec méfiance:

"Ainsi vous êtes le fils du roi Lot d'Orcanie et le neveu du haut roi Arthur. Je suis très enchanté. Je me souviens avoir rencontré vos parents lorsque j'étais encore adolescent et prince du Gwynedd. Pour ce qui est du voyage à vos côtés, j'en serais honoré. Mon armée attend au pied d'une colline dans les plaines. Je la ferais avertir. Et au sujet de l'invitation, je ne peux accepter, j'ai malheureusement des affaires urgentes, entre temps, à règler."

Dit-il en regardant la jeune femme qui n'avait pu dire un mot. Il se tourna vers celle-ci, une dame d'une très grande prestance et lui dit calmement, d'une voix posée:

"J'ai beaucoup entendu parler de vous et de Viviane, ancienne Dame du Lac. Cela est pour moi une grande chance de pouvoir faire votre connaissance. Mon peuple a eu des échos de vos mérites et bien que les prêtes chrétiens vous nomme sorcière, je pense qu'ils se trompent grandement. " finit-il par dire. Enfin, quand Mordred s'inclina pour disposer et tourna le dos au roi, celui-ci l'interpella tout en finesse.

"Prince Mordred, vous nous quitter déjà? Je viens à peine de faire votre connaissance ..."
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMar 17 Oct à 20:08

Mordred se sentait comme un poisson prit dans un filet alors qu'il pensait avoir échappé aux pécheurs!
Le Prince regarda d'un air maussade son capitaine de la garde, qui l'avait rejoint, et se retourna en inspirant profondément....
Mordred retrouva le sourire et répondit le plus calmemant qu'il pouvait:

-" Accordez moi un môment cher ami, je suis à vous dans un instant!"......

Le Prince se tourna de nouveau en direction du capitaine et déclara:

-" Capitaine, veuillez désigner dix hommes qui escorteront les quelques impies qui ont "profanés" le bosquet sacré,qu' ils partent immédiatement, le reste de nos vivres devraient leurs suffirent pour le trajet! Au besoin ils chasseront ou (Mordred baissa la voix) ils se serviront sur le dos des manants rencontrés sur leurs chemin..... Pour les autres donnez ordre à ses bons à rien d'aider de leurs mieux les gens de la Dame dans leurs différentes taches! Qu'ils méritent leurs pitences pour une fois!!
Ce n'est qu'après qu'ils seront autorisés à se reposer en attendant le souper. Maintenant allez et attendez moi dans le réfectoire du sanctuaire, munissez vous d'un parchemin et d'une plume, je dois faire parvenir une missive à ma mère, la régente et une autre annonçant mon arrivée à Camelot! Allez!!....."

Le capitaine salua et tourna les talons. Mordred rejoint Avallach et Gwendydd, qui était occupée à donner quelque directives à ses prêtresses. Avallach paraissait soulagé et sourit au Prince, celui-ci esquissa un léger sourire en réponse et déclara:

-" Quel dommage que vous ne puissiez souper en notre compagnie monseigneur, je m'en faisait une joie! Mais ce n'est que partie remise, d'autre occasions se présenteront à Camelot, tant les cuisiniers du Roi font merveille! Je compte reprendre la route dès demain au levé du jour. Retrouvons nous dans les plaines, aux pieds des collines, à l'aube et ensuite nous chemineront ensemble!! Pour l'heure veuillez me pardonner,cher ami, le devoir m'appelle! Je vous laisse aux bons soins de notre chère hôtesse!....."

Mordred attendit un court instant qu'Avallach fit sa réponse et surpris le regard presque amusé de Gwen: celle-ci semblait le scruter comme on toise un garnement difficile, elle semblait vouloir l'encourager du regard voir par la pensée....... Cela l'irrita au possible mais il n'en laissa néanmoins rien paraitre.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMar 17 Oct à 23:01

La Dame Du Lac eut enfin cinq minutes à elle et en profita pour aller saluer le nouveau venu, Avallach, prince des forêts aux Galles.

Citation :
"J'ai beaucoup entendu parler de vous et de Viviane, ancienne Dame du Lac. Cela est pour moi une grande chance de pouvoir faire votre connaissance. Mon peuple a eu des échos de vos mérites et bien que les prêtes chrétiens vous nomme sorcière, je pense qu'ils se trompent grandement. "

Gwen apprécia qu'un étranger puisse lui faire de tels compliments et de ne pas faire preuve d'éthnocentrisme en considérant d'un oeil orgeuilleux la religion de La Déesse comme l'auraient fait maints voyageurs. Mais Gwendydd comprit à ses mots qu' Avallach ne portait point en son coeur la nouvelle religion des prêtres; sachant qu'étaient de plus en plus rares ceux qui considéraient d'un oeil aussi juste et respectueux la religion de la Déesse.
Un sourire non diplomatique mais sincère se dessina sur les lèvres de Gwen, et celle-ci répondit tout naturellement:


"Je vous remercie pour votre grandeur d'esprit, cher Avallach; vous semblez avoir une certaine connaissance de l'histoire de notre communauté, et Dame Viviane aurait aimé vous entendre prononcer ces mots. Mais aujourd'hui je suis là pour les recevoir et j'en suis fort honorée. De plus que vous semblez bien connaître le royaume de la forêt et ses mystères; au Pays de Galles, votre peuple semble partager notre amour du vieux Chêne. Soyez donc le bienvenue, Seigneur des forêts et des bois, ici le bosquet de La Dame vous sera éternelement redevable tant que vous lui en serez reconnaissant. Moi et mes prêtresses avons déjà une bonne trentaine d'hommes à nourir, pour un, ou cinquante de plus, nous aurons toujours de quoi partager. La grâce de la Déesse est innépuisable et sa bonté, immuable; veuillez accepter son présent, appelez vos hommes, qu'ils viennent souper avec nous, en notre temple vous retrouverez courage, repos, et force..."

Sachant d'avance ce que le Prince des forêts s'apprétait à faire, La Dame Du Lac se retira de manière gracieuse, après avoir adressé à l'égard d'Avallach un signe de gratitude, en inclinant sa tête, où sur son front brillait le croissant d'or des Grandes Prêtresses lunaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMer 18 Oct à 14:37

Avallach patienta aux côtés de la Dame du Lac qui semblait réceptive aux compliments, tout en attendant que le jeune Mordred finisse de discuter avec l'un de ses capitaines à propos de choses dont ils n'étaient pas au courant. L'homme des bois, comme le pensait si bien le prince d'Orcanie, hocha la tête en entendant la dame devant lui parler et le remercier d'être ouvert. Et oui bien sûr, le peuple du Gwynedd était un fervent partisan de la nature et du culte de la déesse. Des histoires racontaient que certaines personnes ayant été choisies par la Grande Déesse, avait eu la chance d'aller sur Avalon et d'y vivre. Néanmoins, l'ile en question n'a jamais été trouvée. Nombreux sont ceux qui sont partis à sa recherche. Peut être n'a t-elle pas été découverte en raison de ces brumes? Avallach ne savait pas quoi en penser. Alors il lui dit tout en souriant:

"Je suis heureux de pouvoir partager ces quelques mots avec vous. Ma mère était une adepte de la déesse et je respecterais toujours ses choix, ainsi que les vôtres. J'ai de nombreuses questions à vous poser ... beaucoup de gens parmis mon peuple cherchent des réponses et ils ne trouveront pas la paix sans les avoir trouver." dit-il pensif alors que Mordred revint vers eux. Avallach sourit de plus belle et posa l'une de ses grandes mains sur l'épaule de son nouvel "ami" tout faisant un clin d'oeil complice vraiment très discrète à la dame devant lui.

"En y repenssant, il serait bien grossier de refuser l'invitation d'une dame aussi chaleureuse. Mes affaires attendront, je pense que mon intendant se fera un plaisir de s'en charger. Le roi prendra donc du bon temps en votre compagnie mes amis!" dit-il en s'adressant au jeune homme tout en veillant à ne pas relâcher la pression qu'il opèrait sur son épaule.

"Mon ami, vous aurez ainsi le temps de me parler de vos parents ainsi que de votre royaume. Cela fait une éternité que je n'ais plus revu Lot et votre mère Morgause."
Revenir en haut Aller en bas
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMer 18 Oct à 19:35

Mordred ne savait que penser des paroles d'Avallach.....
Le fait que ses parents aient put rencontrer ne serais-ce que fortuitement cet individu le laissait franchement pantois et perplexe..... Mais pourquoi ce gallois mentirait-il? Après tout le Prince ne le pensait pas assez futé pour vouloir le tromper aussi effrontément. Mordred sourit donc machinalement en écoutant les affirmations d'Avallach. Ce mystère devrait s'éclaircir durant le souper de tantôt..... Par contre si Mordred avait quelque chose en horreur c'était bien la familiarité: le geste d'Avallach lui déplut souverainement et le Prince ne cacha pas son irritation.
Facteur agravant, Mordred détestait également qu'on porte la main sur lui, même d'une manière amicale! Encore une fois si Mordred avait été seul avec ce personnage il aurait surement réagit plus ou moins violemment. Le Prince garda son calme et répondit, tout en tapotant la main calleuse du gallois afin de lui faire lacher prise:

-" Je serais heureux de vous parler de ma très chère mère, la régente et de mon frère ainé, le nouveau roi d'Orcanie, lors du souper, mon ami! Et à votre tour vous nous parlerez de votre royaume et des raisons qui vous amènent en ces lieux!
En attendant cet agréable moment, il me faut vraiment me retirer, Grande Prêtresse! Noble seigneur! A tout à l'heure......"

Ceci dit Mordred se retira à grandes enjambées......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMer 18 Oct à 20:41

Mordred tapota la main d'Avallach alors que celui-ci s'amusait à faire une pression sur son épaule, souriant malicieusement à la Dame du Lac. Dame du lac ... elle était sûrement dotée d'un prénom et il lui demanderait sûrement lors du souper. En attendant, il voyait bien que le jeune prince n'était pas apte à plaisanter. Cela semblait même le déranger fortement. Avallach ne s'était pas trompé sur le jeune homme. Il enleva furtivement sa main, préférant la poser sur le pommeau de son épée et dit d'une voix plus grave non pas moins courtoise:

"Oui bien sûr, je ne vais pas vous retenir, vous semblez pressé. Alors à tout à l'heure jeune prince et nous parlerons de votre famille ainsi que de mon peuple et tout cela en compagnie de cette noble dame." dit-il en se retournant vers Gwendyd. Mordred se retira promptement, accompagné de quelques hommes, sans se retourner sur ses hôtes. Etant à présent seul avec la dame qu'il commençait à apprécier, Avallach lui souria et lui dit tout en reprenant contenance:

"Je ne vais pas plus longtemps vous retenir ma dame. J'ai été très heureux de faire votre connaissance. Mes hommes doivent sûrement se demander où je suis passé. Mes fils doivent recevoir leur entraînement et je tiens à y assiter."

Avallach s'inclina respectueusement et s'en alla, tournant le dos à Gwendyd pour rejoindre sa monture.
Revenir en haut Aller en bas
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMer 18 Oct à 21:28

Gwendydd déjà courait et virait, dans les étroits couloirs du temple, entre les cuisines, les selliers, les réserves, les caves, la Grande Salle...
Elle voulait faire en sorte que tout ce passe au mieux, et que ses hôtes de marque soient plus que satisfaits du festin qu'elle leur préparait. Pour cela, elle avait envoyé des prêtresses aller chercher au marché de Camaalot, viandes, fruits, légumes et poissons en tout genres; car elle savait que le Prince Mordred n'était pas un grand amateur de la "cuisine traditionelle" propre à la contrée. Ici, près des forêts, les repas se composaient essentiellement de racines, de fruits sauvages, de champignons, de mousse, et à l'occasion, de quelque sanglier que l'on aurait sacrifié pour un rituel -le cerf étant réservé uniquement en offrande à la Déesse. Ainsi les quatres prêtresses escortées par trois soldats arthuriens, allaient bientôt revenir, et avec elles, des charettes tirées par des mûles débordant de vivres.
Même si Gwen savait qu'Avallach était acoutumé à manger les produits que la forêt fesait pousser en son royaume, Gwen préférait ce soir opter pour un grand festin tel qu'on en voyait à Camaalot, de grandes tablées regorgeant de nourriture, mais aussi de boissons, d'alcools, d'essences et d'hydromels...
Gwen voulait que toute la magie et le prestige de son royaume se refléta en son festin, et pour ce, elle fit importer de Camaalot des produits aussi rares tant par leur quantité que par leur qualité.
La Dame Du Lac fit ouvrir les grandes portes du temple qui donnaient directement sur la Grande Salle où une table en pierre lisse de plus de 10 mètres de long occupait essentiellement tout l'espace de la pièce. Au fond de la salle, un autel en forme de croissant supportait un calice dans lequel on semblait y faire des offrandes ou des sacrifices, mais pour ce soir, un feu rouge chatoyant et vif y consumait un combustible inexisant. Ici on ne brulait pas le bois, mais ce feu semblait emaner de lui-même et se consummer de manière continue, simplement cerné par des cendres d'argent.
Bon nombre de gens d'Avalon furent quémandés par la Dame, arrivés en barque, ayant raversé les brumes, essentielement des harpistes, des musiciens ayant amenés tout leur attirail: tambours, flûtes, clochettes, lyres et chalumeaux. Biensûr, compagnons de la Dame, ils étaient tous instruits par la science d'Avalon, ce qui faisait d'eux des invités à part entière. Aussi Gwendydd demandai à Gwydion, le Grand Druide centenaire de l'île, ayant régné aux côtés de la Grande Vivianne, de se joindre à eux, suivi par une garde composée de druides guerriers, des habitants des forêts les plus sauvages, et de quelques habitants des marais. Loutre, un homme des marais, s'ocupait ainsi d'organiser le repas, à l'aide des Prêtresses proches de Gwen, Cigfolla et Blodeuwez, qui l'aideraient à donner les ordres.
Ainsi il y eut très vite plus d'invités que de prévu, et l'on installa des tablées supplémentaires dehors, en continu avec la Grand Salle qui était à plein pied du sol.
On fit quérir également des bardes spécialisés dans les récits chantés et sélectionnés pour leurs vocalises hors du commun, dont certains étaient même venus depuis Camaalot, ou même de Petite Bretagne. La soirée s'annonçait très longue et chaleureuse, aussi Gwendydd proposa enfin aux convives de prendre place...


"Mes seigneurs D'Orcanie et De Galles, soyez les bienvenus en ma demeure..."

Et les portes s'ouvrirent enfin, aux soldats de Mordred, au Prince d'Orcanie lui même, aux gens du bosquet et au peuple du Lac et d'Avalon, au roi des forêts Avallach, et au Grand Druide Gwydion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyJeu 19 Oct à 19:07

Avant de se rendre au grand banquet organisée par la Dame du Lac, Mordred trocqua son armure dorée pour des nobles habits d'étoffes noirs et pour une longue cape jaune dorée.
Accompagné de son capitaine de la garde, ses hommes suivant un peu plus loin, en retrait, le Prince s'engagea résolument et fièrement à l'entrée de la salle de banquet. Pourtant Mordred déchanta assez rapidement lorsqu'il constata que le vieux druide local avait la préséance sur tout autre convives:

-" Quoi? J'enrage!! Ce vieillard chenu et insignifiant avoir la préséance sur un prince de haut rang! Quel affront! Cette maudite sorcière m'insulte et à dessein!! Encore une de ses leçons ridicules!!"...... Je devrais......

Ne regardant pas ou il allait, le Prince vint heurter un jeune page, Mordred réagit aussitôt en aboyant sur le pauvre serviteur:

-" Qu'est ce que.... Hors de mon chemin vermiceau! A moins veux tu que je t'étripe?!".....

Le jeune garçon s'éclipsa préstement, et le Prince se dirigea en direction de la table principale tout en tentant de se contrôler et ceci à grand peine..... Mordred salua rapidement son hôte et Avallach puis s'instala, à la droite de Gwen.
Lorsque le Prince apperçut les multiples plats qui constituaient le menu du banquet (patés, viandes à foison, gibier de premier choix, fromages savoureux, fruits frais et sucrées, compotes d'airelles, patisseries crémeuses, arrosés des meilleurs vins et de l'hydromèle à volonté!) celui-ci se calma complétement, afficha un grand sourire de contentement et fit assaut....... d'amabilitées. Même les musiciens et autres jongleurs et amuseurs qui s'efforçaient d'egayer ce magnifique banquet trouvèrent grâces aux yeux de Mordred ( alors que le Prince ne goutait, d'ordinaire, que fort peu ce genre de futilitées et de "singeries" )

Ainsi le Prince ne se força nullement lorsqu'il complimenta et remercia chaleureusement la Dame du Lac pour cette fantastique réception.
Mais ce somptueux souper ne faisait que commencer et après s'être adressé à Gwen qui semblait ravie et un peu surprise par les louanges du Prince, celui-ci se tourna vers Avallach, qui se tenait à la gauche de Gwen et qui était lui aussi fort joyeux et s'adressa à lui:

-" Alors mon bon ami! Je pense que le moment de nous conter vos aventure et de nous narrer les raisons de votre présence en ces contrées est arrivé!! J'imagine que la Grande Prêtresse est impatiente de vous écouter, comme nous tous autour de cette noble table!......"

Tout les regards se tournèrent vers Avallach. Mais il était également évident que Gwen avait très envie de surenchérir en encourageant du regard sinon par la parôle Avallach, qui semblait presque géné par cette attention et quelque peu prit au dépourvu......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyJeu 19 Oct à 20:56

Avallach s'était rendu auprès de son armée avant de se rendre à la réception de Gwendydd. Prenant son plus jeune fils dans ses bras quelques instants, il avait regagné sa tente où il s'était longuement préparé. Il se vêtissa de ses plus beaux habits aux fils d'or et aux ornements somptueux. Ses cheveux avaient été parfumés et soigneusement tressés. Il choisissa l'une de ses plus belles bagues, celle qui lui fut offert lors de son courronnement, la seule qui était transmise à la lignée des rois du Gwynedd depuis de nombreuses générations. Attachant son fourreau à sa ceinture, il sorti en hâte hors de sa tente, ordonna qu'on prépare son cheval et invita son fils ainé à le suivre. Celui-ci était âgé de seize printemps et aimait beaucoup suivre son père lors des conférences et réunions. Il avait un grand savoir vivre et un esprit très ouvert, tout comme Avallach. Il tenait en tout cas bien de lui. Grand, blond, se tenant habituellement fièrement, personne ne pouvait nier qu'il était bien le fils de son père. Alvélion adressa un sourire assuré à son père, lui donnant son approbation. De toute manière, il n'avait guère le choix. Qu'il aimait ou pas assister à des souper auquel se discutait le sort du monde, Avallach tenait à l'avoir à sa droite. Après tout, c'était lui qui était l'héritier.

Alors qu'il venait à peine d'arriver, les serviteurs de la prêtresse s'occupèrent de leurs chevaux et leur demandèrent poliment, d'une voix à peine audible, de les suivres afin de les conduire à la salle où se donnait le dîner. Avallach n'était guère tendu mais son fils l'était. Tapottant quelques instants sur son épaule, Avallach l'invita à se détendre tout en esquissant l'un de ses sourires rassurant. Arrivés dans la salle en question, Avallach leva ses yeux vers les serviteurs qui pressaient d'apporter la nourriture et de servir le vin ainsi que l'hydromel. Tout semblait parfait et l'odeur qui se dégageait de cette demeure était agréable. Alors il prit place aux côtés de son fils à la grande table, se retrouvant en face de dame Gwendydd et du jeune prince Mordred. Celui-ci ne tarda pas à le questionner après avoir échangé quelques mots avec la Dame du Lac. Tous les regards présent se tournèrent vers Avallach, prêt à écouter son récit.

"Ah! Et bien ... et bien nous venons de loin, du Gwynedd, aux pays de Galles pour être plus explicite. Nous vivions dans un caer où la vie était rude mais où il faisait bon vivre. Sous la protection de Rome, nous ne craignions rien. Les femmes restaient au foyer et s'occupaient du menage ansi que de leurs enfants. Les hommes apprenaient très tôt à se battre et à parader. L'équitation était de rigueur si nous voulions avoir un aventage sur certains barbares, n'ayant jamais vu de leurs yeux ces admirables bêtes et les prenant parfois pour des démons. Il y a des années de cela, lorsque j'étais toujours roi de mon clan, lorsque nous étions prospère, Rome nous abandonna et barbares en profitèrent. Notre clan subit de lourdes pertes mais nous trouvions toujours la force de nous relever. Nous repoussions toujours les attaques, forçant ces chiens galleux à rebrousser chemin vers les gorges. Mais notre peuple devint de plus en plus faible et nous dûmes partir loin de notre terre natale. Nous vivons actuellement, toujours aux pays de Galles, dans les fôrets. Nous y avons édiffier une cité blanche mais les hivers sont parfois trop difficiles à vivre."

Avallach marqua une pause, buvant une gorgée d'hydromel puis reprit:

"Si nous venons à la rencontre du Haut Roi aujourd'hui, c'est pour qu'il nous offre son consentement. Je veux absolument retrouver mon royaume et je sais qu'un autre seigneur le gouverne. Mon peuple doit retrouver ses repairs."

Les gens présent restèrent médusés, murmurant des mots à l'oreille de leur voisin. Avallach se contenta de boire son hydromel, ne prêtant guère attention aux remarques.
Revenir en haut Aller en bas
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyJeu 19 Oct à 23:43

Gwendydd avait déjà pris place à la Grande Table, sur un modeste tabouret en pierre qui lui servait de trône, aux côtés de Mordred avec qui elle s'entretenait au sujet de la vie à Camaalot, ses coutûmes et son ethique, car le royaume d'Arthur était pour Mordred encore inconnu et dépourvu de tout sens, et le Prince d'Orcanie fit très vite comprendre à la Dame Du Lac qu'il comptait se faire entendre dans la cité du Haut Roi.
Puis Gwendydd apprit très vite à synphatiser avec le jeune Prince qui pourtant n'était pas enclin à être amical avec qui que ce soit; elle lui expliqua d'où venaient tous ces mets et la manière dont ils avaient été préparés
[HJ: les prêtresses sont des vraies ptites cuistos!!!^^].
Enfin lorsque le vieux druide Gwydion, un lointain parent de Gwendydd, entra dans la salle, un silence appaisant se fit, comme si sa simple présence apportait une sérénité innébranlable auprès de quelque lieu sacré que ce fut. La Dame Du Lac n'avait pas prévenu Mordred de l'arrivée de son parent, aussi il en fut fort courroucé et Gwen comprit très vite, que trop, c'était trop, en plus d'Avallach, un deuxième homme important allait attirer tous les regards et y compris celui de Gwen. Mordred, subitement vexé et en colère, ne savait pas que le mage allait souper en leur compagnie, à leur table, il ne chercha pas à dissimuler sa contrariété, ou tout du moins, il peinait à le faire. Ainsi Mordred mit fin à la conversation chaleureuse qu'il entreprit avec Gwen, laissant place au Mordred que l'on conaissait tous, aussi indomptable qu'orageux.
L'arrivée du Druide se fit majestuesement, mais celui-ci ne dit mot, il se contenta de saluer sa parente et brièvement le Prince en lequel il reconnaissait le visage de sa mère.

L'arrivée de Gwydion fut très vite suivie par celle du Seigneur des forêts Avallach, mais Gwen fut surprise de voir qu'à ses côtés, marchait nonchalament un jeune homme, aux cheveux pâles et blonds, aux yeux aussi profonds que ceux de son père, le même l'on pourrait dire, à quelques détails près -hormis celui de l'âge, biensûr. Un grand sourire esquisé par Avallach remplit de joie Gwen qui aimât que l'on soit aussi enthousiaste en son gîte, et Gwen jeta un regard affectueux au fils d'Avallach, qui semblait être en même temps fier d'être aux cotés de son père, mais paraissait mal à l'aise.
La Dame Du Lac comprit alors qu'un geste affectueux ne suffisait pas:

"Bonsoir mon cher Avallach, je vois qu'en plus de vous être vêti de vos plus beaux atours, vous n'êtes pas venu seul, et je suppose que ce brave homme est votre fils. Eh bien je suis d'autant plus ravie de l'accueillir, cette surprise me touche vraiment, et je suis heureuse que vous ayez confiance en ma personne pour ainsi faire venir en ma maison un second hôte de marque!"

Gwendydd imaginait derrière elle, un Mordred tentant désesperemment de contenir son indignation.
Mais La Dame Du Lac maitrisait si bien les choses qu'elle parvint à calmer l'âme de Mordred en l'impliquant dans les présentations. Ainsi Avallach et son fils échangèrent quelques paroles avec Mordred, tandis que Gwendydd en profitai pour prendre des nouvelles d'Avalon auprès de Druide, sachant que l'île paisible était sous bonne garde.
Puis Gwendydd, comme pour signaler le début du festin, avant de faire signe aux musiciens et autres bardes d'entamer leurs chants et leur mélodies, annonca officilement le début du grand festin.

"Messieurs, Mesdames, que vous soyez venus d'Avalon, d'Orcanie, de Camaalot, de Cornouailles, ou de Petite Bretagne, soyez les bienvenus en la demeure de la Déesse, mère de toutes choses. Cette soirée a été préparée de sorte que vous vous réconciliez avec vous mêmes, et avec la Déesse qui vous apportera force, repos, joie, et euphorie pour certains (des rires soudains résonnerent en réponse à cette évocation). Je vous prie de prendre avec plaisir ce qui vous est donné, aussi, ce soir, seuls les rires animeront notre soirée qui s'annonce féconde et bienfaisante! Merci!"
Des exclamations et des applaudissements retentirent dans la salle et jusqu'au dehors.

La Dame leva un calice d'argent et le porta à ses lèvres; l'imitèrent tous les convives. Puis s'asseyant, Gwendydd fit signe à tout le bosquet que le festin avait commencé, et des centaines de bougies furent simultanement allumées en réponse à la montée de la lune dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyVen 20 Oct à 16:53

(HJ: Houla, 2 très bon posts, ma tache ne sera pas facile!)


Après un court moment de flottement, Mordred reprit la parole:

-" Mon père, le roi Lot, me disait toujours que les peuples incapables de sauvegarder leur liberté ne méritait point d'être aidés et que leur asservissement devait être considéré comme un châtiment divin...... (Avallach fronça les sourcils)
Toutefois, votre peuple ne semble pas avoir démérité et nous compatissons tous à votre malheur, donc gageons que le roi Arthur acceptera de vous aider, noble seigneur!
Hélas, je crains que notre souverain ne soit guère en mesure d'aider ou d'assister même ses meilleurs alliés, au regard des difficultées que lui cause certains de ses sujets, parfois très proches....... Bref, la corruption des esprits et des âmes à Camelot ne cesse d'affaiblir et de saper l'autorité du Roi et donc sa légitimité. Tout ceci est une menace insidieuse pour l'unité du royaume de Bretagne et pour la paix, établit pourtant de haute lutte grâce à Merlin et Arthur!(Mordred se tourna vers Gwen)Vous savez aussi bien que moi que notre beau royaume se délitte peu à peu à cause du relachement moral qui semble frapper Camelot! Et la très regrêtée Dame Viviane le savait fort bien elle aussi, cette idée l'obsédait, la fesait horriblement souffrir, ce qui à sans doute précipitée sa tragique disparition. (Le Prince revint à Avallach) Le sort de votre peuple n'est que l'un des multiples symptomes frappant notre grand royaume et annonce bien d'autre fléaux.... Cette triste situation explique en grande partie ma présence à Camelot, ma mère Morgause souhaitant me voir devenir chevalier.
Ma mère ma également demandé de me mettre au service de sa chère soeur Morgane, qui mériterais à mon sens, une bien meilleure position (politique) aux côtés de son frère le Roi!
Seul, Arthur ne sera pas en mesure de surmonter les obstacles qui se dressent désormais sur son chemin et mettent en grand péril le royaume! Morgane est une conseillère avisée, mon oncle serait bien inspiré de prendre davantage en considération ses suggestions...... Aux côtés de ma tante, en tant qu'homme lige et conseiller, mais aussi du Roi, mon oncle, comme chevalier de la Table Ronde, je ferais tout ce qui est humainement possible pour préserver la paix et même...... étendre les limites de notre puissant royaume! Pour l'heure en tout cas, je vous promet, seigneur Avallach que je ferais tout mon possible pour convaincre le Roi de vous soutenir et vous appuyez au mieux!...."

Ceci dit, Mordred se saisit d'une coupe de vin frais et bu goulement, comme si celui-ci cherchait à apaiser le foyer incandescent qui semblait ravager son âme et tout son être.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptySam 21 Oct à 15:04

L'acceuil avait été chaleureux et Avallach s'en souviendrait. Son fils qui était à côté de lui, se laissa peu à peu détendre par l'ambiance. Il discuta de choses et d'autres avec l'un des invités, riant parfois discrètement. Avallach souriait aux hôtes de la belle prêtresse quand ils croisaient son regard. Ils étaient plutôt sympathiques et distrayant. Des invités de marque, pas forcément nobles mais qui avait une grandeur d'esprit exceptionnel. Les sujets de conversations étaient variés et Alvélion n'était pas venu pour rien. Ce soir, il apprendrait énormément de choses. Avallach regarda Gwendydd, pensant à l'acceuil dont il avait eu la chance de recevoir et dit d'une voix chaleureuse en posant son verre d'hydromel:

"Mon fils et moi même sommes très honorés. Votre temple est fort acceuillant et l'admosphère qui y réside ne manque pas d'apaiser nos esprits. Nous nous sentons revigourés et vos breuvages sont excellents! Cependant j'aurais une faveur à vous demander, lorsque nous aurons bien entamé ce diner. Mais bon, je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse ..."


Avallach souria tristement et reporta son attention à Mordred. Les traits du jeune homme ne lui plaisaient guère mais il se contenta de ne pas faire attention à ce fauve prêt à bondir à tout moment. Ses paroles n'étaient pas aberrantes mais ne coordinaient pas avec les sentiments qu'il exprimait généralement sur son visage. Toutefois, Avallach connaissait l'avis de Lot et était d'accord avec Mordred sur ce point. Lot, lui, aurait préféré mourir que d'abandonné sa terre natale. La fierté. Trop de fierté résidait dans le coeur du vieux Lot et le jeune prince d'Orcanie avait sans aucun doute plus de fierté que lui. Mais bien qu'une sorte de fébrilité l'animait, ses paroles se faisaient rassurantes. Le roi des forêts ne pu qu'acquiesser dans un premier temps et le remercier par la suite.


"Je vous remercie. J'espère que le roi Arthur écoutera ma requête. Je ne cherche que son appui et non celle de son armée. La mienne a évolué et elle s'est au fil des ans renforcée. Mais nous ne pouvons reprendre notre royaume sans provoquer de guerre, je le crains. Les seigneurs de Bretagne ne sont pas tous comme le Haut Roi. Ils peuvent être perfides et sans scrupules. J'ai mainte fois entendu parler de celui qui gouverne à présent le Gwynedd. Il n'hésitera pas à refuser à me remettre le trône qui me revient de droit. Comprennez moi, je ne voudrais pas allourdir les épaules du roi Arthur."

Reprenant son verre, il se leva et dit d'une voix tonnante:

"A la Bretagne et à la Grande Déesse."

Alors comme un seul homme, tous les gens présents dans la salle du banquet répètèrent ses paroles à l'unisson, levant leurs verres à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMar 24 Oct à 21:37

Gwendydd avait bien capté les paroles prononcées par le Prince d'Orcanie et nombreux furent ses sous-entendus. Quant à celles du Prince des Forêts, Gwendydd fut particulièrement intéréssée d'entendre qu'au delà des frontières du roi Arthur, un peuple combattait pour la sauvegarde de son peuple et pour sa liberté; un peu comme devraient sans doute le faire les druides, face à la marée de chrétiens qui chaque jour un peu plus, prétendait "purifier" la moindre parcelle de terre de la Grande Bretagne. En ce sens elle savait qu'Avallach, étant visiblement adepte ou tout du moins, adhérant à la religion de la Déesse, serait un allié de marque au cas où Avalon serait en danger.
Il lui fallait alors répondre à sa demande, au sujet des guerres qui ravagaient sa contrée et du rôle indirect que tenait Arthur dans cette affaire.


"Cher Avallach, les souffrances que peuvent endurer votre peuple sont mes peines, et, à partir de ce jour, je veillerai à ce que mes prêtresses prient pour que la paix soit enfin rétablie en votre terre"

Elle fit une pause, voyant que beaucoup dans la salle ne voyaient pas en une prière, un critère capable de rétablir la paix en un quelconque pays que ce soit. Elle reprit alors:

"La puissance de la Déesse est grande; mais la foi que nous lui portons quitte peu à peu nos rivages, et elle fuit chaque jour un peu plus le coeur des hommes, et bientôt, sa propre volonté ne sera plus seule maitresse du temps et du destin; alors, si je puis vous aider autremment, je le ferai."

Le visage d'Avallach s'illumina soudain à cette lueur d'espoir que La Dame Du Lac lui avait fait apparaitre, et il esquissa un sourire en guise de reconnaissance. Mordred, lui semblait insensible à pareil discours. Pour lui, Gwendydd perdait son temps avec des histoires pareilles, l'avenir était à Camaalot, pas dans des pays où des tribus se battent encore pour défendre un chêne ou une fougère.

Gwendydd enchaina:

" Il me suffit d'aller quérir le Haut Roi, et je lui demanderai en personne de trouver une solution à votre problème, dans la mesure du possible. Je pense que mon rôle dans sa politique intérieure reste encore non négligeable et si je dois moi même mettre en place des forces armées qui iront en marche pour le Pays de Galles, je le ferai avec joie."

La Dame Du Lac s'était levée et captait toute l'attention de la pièce, par le simple timbre de sa voix, au son duquel les hommes, bouche bée, se laissaient porter.
Ses yeux brillaient de détermination et de courage, ses cheveux brulaient d'un feu incandescent, que personne ne pouvait éteindre. Mais Gwendydd savait, et c'est ce qui fit trembler sa main crispée sur sa coupe levée; que son destin, tout comme celui des peuples de la Déesse et des forêts, allait être emprunt d'une terrible souffrance, elle l'avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyMer 25 Oct à 1:50

Après avoir étanché sa soif et écouté attentivement les différents propos tenus par les uns et les autres, Mordred esquissa un léger sourire et déclara:

-" Grande prêtresse! Je vous comprend et vous approuve!!
Avant d'entreprendre toute action guèrrière d'importance, il faut toujours s'efforcer de régler certains conflits par le dialogue et la négociation..... D'ailleurs notre grand Roi à toujours agit ainsi et avec le succès que l'on sait, gageons que cette fois, encore, la raison et la paix l'emporteront! Bref je suis sure, seigneur Avallach, que la seule évocation du soutien d'Arthur à votre endroit suffira à effrayer vos ennemis et les incitera à la prudence puis au dialogue!! Mais si ceux ci s'entête: ils auront à subir le courroux de la justice divine!! Si il le faut je prendrais moi même la tête de l'armée d'intervention et je chatierais de mes propres mains ces canailles abjects!!!!" ( un silence de mort ce fit soudain autour de la table....) Mordred s'en apperçut et garda le silence durant un court instant..... Il reprit sur le même ton:

-" Par contre nul négociation avec les bandes de gredins qui pullulent dans les environs de Camelot et près de mon manoir également: si tôt arrivé en ma demeure je ferais la chasse à ces vauriens et les écraserais comme vermine!!!
Si ces gueux n'ont plus peur des chevaliers et de leurs hommes, ils apprendront bien vite à être terrifiés à la seule évocation de mon nom!!!! Le Roi ne pourras que me féliciter pour cette initiative, surtout si je parviens à éradiquer ce fléaux!!......"

Malgré la violence extrème des propos du Prince, la plupart des convives présents autour de la table semblèrent l'approuver, même si certains furent quelque peu troublés par la virulence du jeune homme.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyVen 27 Oct à 14:22

En sondant les paroles froides de Mordred, La Dame Du Lac vut en lui quelque chose qu'on l'on retrouvait toujours en l'être Humain, et qui fesait que les hommes se montaient les uns contre les autres. Mais Gwen savait aussi que, même si la Déesse était avant tout une déesse de paix, parfois le déclanchement d'une guerre était inéluctable; telle était la faiblesse de l'Homme, un être pour toujours condamné à être assailli de vengeance, de soif de pouvoir.
Mais ces pensées péssimistes n'empoisonnaient pas complétement l'esprit de Gwendydd, il lui fallait jouer le jeu de la vie, et remplir le rôle qu'elle tenait auprès d'Arthur et de la Déesse Mère.


"Cher Mordred, je suis agréablement surprise que vous soyez si prompt à vous engager dans une telle quête, quoiqu'il advienne, je prirai la Déesse chaque jour pour justice soit rendue en votre Terre cher Avallach, et pour que vous, Prince d'Orcanie, ayez enfin l'occasion de briller..."

A ses propres mots qu'elle venait de prononcer, Gwen fut éprise d'un étourdissement, comme si une courte vision venait de l'assaillir, elle se rappelai que Mordred était voué a un triste destin, comme Viviane lui avait un jour dit que dans le royaume de Camaalot, il semerait la terreur. Mais Gwendydd se sentit coupable de douter des paroles de la Grande Dame, car elle ne voulait pas croire qu'un jour tel malheur se produirait. Pour l'instant, elle voyait en le visage de Mordred une sincérité, qu'elle ne voulait pas voir disparaitre...

Gwen fut satisfaite que le repas ait pu ainsi nouer des alliances, et l'odeur enivrante des alcools lui faisait tourner la tête, le roulement des tambours lui soulevait le coeur. Les hommes furent plus que joyeux, ils étaient épris d'une folie que l'atmosphère lunaire transformat en une chaleur, ici, en le temple de la Déesse de l'amour et de la passion...

La lune ne tarderait pas à laisser place au soleil, et Gwen dut bientôt congédier ses hôtes; dire adieu aux Princes en qui elle voyait désormais des alliés, des amis dignes de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred d'Orcanie_old

Mordred d'Orcanie_old

Nombre de messages : 692
Localisation : Warminster en Orcanie
Date d'inscription : 09/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyVen 27 Oct à 17:50

Suite aux paroles de Gwen Mordred se leva de son siège et brandit son verre puis déclara:

"- Merci de tout coeur, Grande Prêtresse, pour votre accueil et ce splendide banquet mais aussi pour vos encouragements et vos bons voeux!! Je serais me montrer digne de votre confiance, croyez le bien!!..... Rendons grace à la Grande déesse et à son humble représentante ici bas, la Dame du Lac!!
Gloire au Haut Roi et longue vie à notre royaume bien aimé!!".....

Tout les convives l'immitèrent de bonne grace et avec enthousiasme..... Le banquet prit fin et peu à peu la salle de reception ce vida de tout les participants.
Gwen, épuisée mais ravie, regagna ses appartements après avoir saluée ses invités. Chacun rentra chez soi, le coeur légé, plein d'espoir en l'avenir.....

Le lendemain, à l'aube, Mordred et ses hommes reprirent leurs route, qui devaient les mener jusqu'au manoir du Prince...... Cependant Mordred prit le soin d'envoyer son capitaine de la garde auprès d'Avallach, car lui aussi devait se rendre à camelot, afin d'y représenter son maître......

Celui ci allait pouvoir mettre ses plans à exécution!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orcanie.forumactif.com/portal.htm
Avallach
Invité



Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyVen 27 Oct à 21:24

La dame du lac avait l'air intéressée par les récits que le roi des forêts venaient de raconter. Il se plaisa à conter de nombreuses choses relatant la vie de son peuple ainsi que la légendaire allégence que ses ancêtres avait prêté à la Bretagne. Avallach n'avait jamais vu le roi Arthur mais ne doutait pas de sa bonté. Il ne pu réprimer un petit sourire voyant qu'elle était admirative et attentive à la moindre ses paroles. Il était fort content de savoir qu'elle prirait la déesse pour son peuple et pour sa sauvegarde. Une alliée n'était pas de trop et celle-ci était pleine d'amabilité. Le doux visage de Gwendydd s'éclaira plusieurs fois, ce qui fut un soulagement pour Avallach, lui qui aimait tant comtempler le visage des jeunes gens innondé de vigeur et de vie.

"Ma dame, vos prières réconforteront le coeur de mes hommes et de mon peuple." dit-il en esquissant un petit sourire.

"Je suis sûr que la déesse bénéficie d'un grand pouvoir et je n'en doute pas. Je garde une place pour elle dans mon coeur."

Ses avis étaient parfois partagés entre le seigneur dieu des chrétiens et la déesse mais il éprouvait un grand respect envers elle. Il ne pouvait nier que sa propre mère l'avait adorée et que ses ancêtres ne connaissait aucun autre dieu qu'elle. Avallach lui même avait autrefois été initié chez les bardes et druides à des cérémonies assez étranges. Là-bas, il avait été confronté à une sorte de rite qui consistait à se lier à une jeune femme encore vierge. Il était conscient qu'il devait sans doute avoir un enfant, un cadeau de la déesse, quelque part dans le Gwynedd.

"Dame du Lac, grande prêtresse, vous me redonner grandement espoir à moi et à mon fils ici présent".

Le jeune Alvélion acquiessa visiblement éprit de la jeune femme. Il n'avait d'yeux que pour elle et Avallach remarqua qu'il était tombé amoureux de son hôte. La jeune Gwendydd était déterminée et Avallach l'approuva. Cependant il craignait les sentiments de son fils envers la jeune dame du lac. Tout le monde savait que les prêtresses ne prenaient époux et se consacraient entièrement à la Grande Déesse. Le roi murmura quelques mots à l'oreille de son fils, celui-ci perdant le sourire qu'il consacrait à Gwendydd. Avallach reporta alors son attention à Mordred écoutant attentivement la moindre de ses paroles mais préféra garder le silence.

Tout doucement, le banquet commença à prendre fin, les convives s'en allèrent saluant la prêtresse pour sa bonté et sa générositée. Avallach se retira en déposant un petit baiser sur la main de Gwendydd, serrant la main de Mordred et se retira en compagnie de son fils, visiblement très déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Gwendydd_old

Gwendydd_old

Nombre de messages : 113
Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2006

Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac EmptyDim 29 Oct à 16:55

Après que Mordred, visiblement pressé de se retirer, eut fini de saluer la Dame selon l'ancienne coutume, Avallach s'approcha, suivi du jeune Alvélion.
Gwen sentait le regard flamboyant de ce dernier posé sur elle, mais dès qu'elle lui prêtait attention, celui-ci se hatait de baisser la tête.
La Dame Du Lac a bien souvent été désirée par maints voyageurs, des hommes de haut rang jusqu'aux simples pêcheurs, et elle était consciente du désir qu'elle fesait naître chez les hommes. Mais une part de son charme résultait du fait qu'aucun homme ne puisse poser la main sur elle, hormis lors des grands rituels de Beltane.
Aussi Gwendydd fut flattée de voir qu'un si beau et jeune Gallois s'éprenait d'elle, mais cela s'arrêtait là , et, lorsque les fils de Galles s'en allèrent, Gwen vit Alvélion jeter un dernier regard en arrière, tandis que les dernières convives furent raccompagnées par druides et prêtresses du temple.
Le vieux Gwydion s'approchait alors de Gwen, sentant son malaise:


"Ne vous en faites pas, vos peines, vos déceptions, notre Mère à tous sait les dissiper, tant que la croyance en son pouvoir brûle au fond de votre âme. Gwendydd, venez donc vous reposer en Avalon."

La Dame Du Lac fut surprise que son parent put ainsi démasquer ce que son corps avait tant peiné à dissimuler.
Mais comme l'avait fait Viviane et bien d'autres avant elle, Gwen dut maitriser ses émotions. Elle prit la main de Gwydion, et d'un ton solennel lui dit:
"Merci pour votre soutien Gwydion, je pense qu'il ne vient pas intégralement de la Déesse, vous avez une réelle part de force en vous mon cher, je vous suis éternelement redevable, vous engendrez en moi un tel courage que de vous savoir près de moi me rassure au plus haut point. Je n'ais pas l'intention de m'isoler en Avalon, dites à Cigfolla qu'elle s'occupe des affaires sur l'île sacrée, et suivez moi, cher Gwydion, nous allons accomplir le destin de la Déesse..."

Gwydion comprit que malgré son âge avancé, il pouvait encore changer le cours des choses, et suivit La Dame Du Lac vers les écuries où Blodeuwez et Eilan les attendaient.
"Mon très cher frère, nous partons pour rétablir la paix en le royaume d'Avallach, aux Galles, un pays qui m'est très cher et à vous aussi, je le crois. Nous allons, par la Déeese et le Dieu Cornu, diffuser la lumière, et pour cela, il nous faudra du courage et des hommes. J'emmène avec moi quelques novices et des hommes des marais, j'aurais besoin de druides corpulents et réisistants, de guérisseurs et de chamans. Nous nous rendons au manoir de Mordred, Prince d'Orcanie, quérir son aide.
Nous partirons demain matin quand la Déesse fera lever le jour. Nous avons juste le temps de faire mander les personnes nécessaires en Avalon, de seller nos montures et de dissimuler entre les brumes mon temple. Que vos druides partent faire le plein d'herbes dans la forêt, mes prêtresses préparent les vivres pour les hommes, nous les femmes, nous jeûnerons, quand à moi, je vais prier..."


Sur ce, La Dame Du Lac partit en son temple se revêtir de son habit de voyage, des culottes et une tunique vert d'eau, une cape brodée de fils d'or. Elle prit avec elle son diadème d'or qui symbolisait son rang, et emportat le collier serti d'une pierre de lune, que Viviane lui avait jadis offert. Elle prit le soin de prendre ses gants en cuir, pour le faucon qui l'attendait dans la volière, après avoir fait couler de son index une goutte de sang dans la coupe sur l'autel sacré.

Le lendemain matin, on vit toute une communauté quitter le bosquet sacré, une longue rangée d'hommes et de femmes en toges bleues pâles, sur des chevaux et poneys blancs comme la neige. Ils marchaient lentement, dans une cadence qui traduisait la mélancolie qu'ils éprouvaient à quitter ce lieu tant aimé de la Déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty
MessageSujet: Re: Le Bosquet De La Dame Du Lac   Le Bosquet De La Dame Du Lac Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bosquet De La Dame Du Lac
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Morwën, la dame sombre
» La Dame sans terre
» Galadriel ? Dame de Lórien
» La Dame de la Lorien
» Freya, la maudite Dame du Lac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Camelot :: Archives :: Le Lac-
Sauter vers: